• C'est en achetant un deal sur le Site GROUPON, que nous sommes partis le week-end dernier, dans une région d'excellence gastronomique !
    La Côte, un nom mythique pour les amateurs de vin. Un des plus célèbres vignobles du monde. La découverte de cette région est l'occasion de rencontrer ceux qui font vivre les grands crus de Bourgogne, grâce à leur savoir-faire.
      
    DSC07033
     
    Pour ce court séjour, c’est à Aloxe-Corton, entre Beaune et Dijon, en plein cœur du vignoble que LES PAULANDS, hôtel ***, nous a accueilli pour nous faire profiter au mieux de cette région, et nous faire passer un séjour inoubliable.
      
        Les Paulands est installé dans une maison bourgeoise construite dans les années 1750. C’est en 1898 que s’y installe le premier exploitant propriétaire, Négociant Éleveur de vins de Bourgogne.
    Durant la seconde guerre mondiale, l’établissement est réquisitionné. Ce n’est qu’une dizaine d’années plus tard - en 1956 – qu’est inaugurée la partie Hôtel des Paulands .
    En 2001, dans le but d’offrir une restauration gastronomique à la clientèle, l’actuel dirigeant, Christophe Fasquel, entreprend d’importants travaux, dont l’installation d’une cuisine entièrement remise à neuf. Entouré d’une dizaine de collaborateurs, il développe en permanence son entreprise pour en faire « un univers de plaisirs ».
      
       Les Paulands est devenu un établissement renommé en Côte d’Or, avec le souhait toujours aussi présent de proposer le meilleur du terroir bourguignon.
    Aujourd’hui, il vend et expédie à ses clients en France, en Europe et dans le monde, quelques 50 000 bouteilles par an, à travers 40 appellations.
                 
    DSC07041
    DSC07043DSC07046
      
    Une dégustation au cellier & vente de vins. Monsieur s'est fait plaisir avec un CORTON CHARLEMAGNE et du ALOXE CORTON 1er cru "Les Vercots".
     
    DSC07059.JPGDSC07064.JPGDSC07066.JPG
     
          Au dîner, une cuisine inventive et des saveurs du terroir, accompagnée d'une bouteille de MEURSAULT.    
     
    A notre réveil, le dimanche matin, il avait neigé !!!
    Un copieux petit-déjeuner... et une bouteille ALOXE CORTON "Les Paulands" offerte à notre départ.
     
    DSC07070.JPGDSC07077.JPG     
                 
    Nous avons fait notre première halte avec le soleil, le samedi, à Beaune, au coeur du vignoble bourguignon, dans cette prestigieuse ville du vin et d'art incomparable. Son splendide hôtel-Dieu, sa collégiale Notre-Dame, ses maisons à colombages, sa ceinture de remparts dont les bastions abritent des caves...
     
    L'hôtel-Dieu
     
    L’histoire des Hospices de Beaune a commencé en 1443 par la volonté de Nicolas Rolin et Guigone de Salins de construire un hôpital : l’Hôtel-Dieu. Les fondateurs ont fait œuvre de charité et acte de mécénat, instituant ainsi une tradition qui a permis aux Hospices de Beaune de traverser l’histoire dans des conditions exceptionnelles. Aujourd’hui, la mission se perpétue. Les Hospices Civils de Beaune accueillent les patients au Centre Hospitalier Philippe le Bon, reçoivent aussi les personnes âgées dans les maisons de retraite de la Charité et de l’Hôtel-Dieu et les pensionnaires invalides au Centre Nicolas Rolin. Les plus démunis trouvent un réconfort à l’Antenne d’Accueil Médicale. Soucieux de rester fidèles à leurs fondateurs, les Hospices Civils de Beaune utilisent les fruits de l’activité touristique dégagée par l’Hôtel-Dieu, monument historique emblématique de la Bourgogne, et les revenus que procure la Vente des Vins des Hospices de Beaune, pour améliorer la qualité des soins et de l’hébergement et entretenir leur patrimoine.
     
      DSC06742 
     
    Sa vaste et haute toitute d'ardoise est le principal élément décoratif de cette sobre façade. Avec ses lucarnes, ses girouettes, ses fins pinacles et sa dentelle de plomb, elle est d'une parfaite élégance.
     
       DSC06743DSC06726
     
    Au centre une flèche aiguë (50 m du sol) fuse vers le ciel. Le porche d'entrée est surmonté d'un auvent dont les trois pignons d'ardoise à pendentifs se terminent en pinacles ouvragés.
     
      DSC06728  DSC06727DSC06757   
     
    Les girouettes portent différents blasons. Sur la porte aux beaux ventaux, on remarque le guichet de fer forgé aux pointes acérés et le heurtoir datants du 15°siècle.
     
    DSC06758.JPG
     
    Construit sur des dépendances au XVIIè siècle, le bâtiment avec son imposante toiture d'ardoise et ses épis de faîtage dorés à la feuille ne dépare pas avec l'ensemble.
     
    DSC06752 
     
    Nous entrons dans la cour d'honneur, entourée d'un ensemble de bâtiments à la fois gai, intime et cossu, plutôt " logis de prince qu'hospital de pauvres ".
    Les ailes sont surmontées d'une magnifique toiture en tuiles vernisées.
     
    DSC06756
     
    Cette parure multicolore, ponctuée de tourelles est percée d'une double rangée de lucarnes et hérissée de girouettes armoriées et d'épis de plomb ouvragés.
     
    DSC06749DSC06748
     
    Une galerie à pans de bois, desservant le 1er étage, repose sur de légères colonnettes de pierre formant le cloître.
     
    DSC06774.JPGDSC06759.JPG
     
    Le vieux puits de fer forgé avec sa margelle de pierre complète cet ensemble.
     
    A l'intérieur, nous découvrons la Grand-Salle ou " chambre des  pôvres " aux dimensions impressionnantes. 50 m de long, 14 m de large et 16 m de haut. Elle a conservé une magnifique voûte en carène de navire renversée, dont les longues poutres sont comme avalées par des dragons symbolisant l'enfer.
     
    DSC06763.JPGDSC06764.JPGDSC06767.JPGDSC06772.JPG
     
    28 lits à colonnes y sont impéccablement allignés.
     
    DSC06761.JPGDSC06770
     
    Une simple cloison de style flamboyant séparait la chapelle de la Grand-Salle permettant ainsi aux malades de suivre les offices.
       
    La Salle St-Hugues a été réaménagée dans son décor du XVIIème siècle, les lits étant ceux en usage à la fin du XIXème siècle.
     
    DSC06775
       
    Les peintures murales d'Isaac Moillon représentent neuf miracles du Christ, ainsi que Saint-Hugues.
     
    DSC06778
       
    La cuisine.
     
    DSC06792.JPGDSC06793.JPG
       
    La pharmacie avec un grand mortier (1760) dans la première salle et une superbe collection de pots en faïence du XVIIIème siècle dans la deuxième.
     
    DSC06799DSC06805DSC06806DSC06803
       
    La visite se termine avec l'exposition de tapisseries, d'objets, de coffres gothiques et d'une fontaine.
     
    DSC06823.JPG
    DSC06825.JPGDSC06835.JPGDSC06838.JPG
     
    La suite de notre séjour, dans un prochain article... 
     

    21 commentaires
  • Ce week-end, nous étions dans la campagne Angevine, pour un évènement très particulier !!!

    Nous avons célébré l'union de nos merveilleux amis.

    Un bonheur que nous avons partagé avec eux, notamment autour d'une table savoureuse dans un restaurant que je souhaite vous faire découvrir aujourd'hui.

     

    " Mets & Vins " ,

    à la fois, Restaurant et Bar à Vins, situé au 44 Bd Ayrault à Angers.

    DSC06355

    Gaëlle et Richard Cérini ont crée ce lieu mixte dans un cadre " jardin d'hiver " sous un plafond verrière avec de beaux murs d'ardoises.

    A l'entrée, nous découvrons une cave originale permettant de venir acheter des vins ou de choisir directement sa bouteille en fonction des plats commandés si l'on est à table.

     

        DSC06348 

    Je vous laisse saliver devant les plats que nous avons déguster...

     DSC06357

    DSC06362DSC06364DSC06370DSC06371

     

    C'est un endroit agréable et lumineux, convivial et sans esbroufe. Nous y avons passé un très bon moment avec nos jeunes mariés.

    DSC06337DSC06317


    12 commentaires
  •     Le fort La Latte ou La Roche Goyon du XIVème siècle est situé sur un cap rocheux à proximité du Cap Fréhel entre Saint-Malo et Saint-Brieuc. Il appartient à des particuliers.

    DSC05813 

    Vieux fort féodal de grès rose, ce lieu magique vous transporte dans un autre temps. Le système défensif est toujours en place.

    DSC05826DSC05840DSC05862

    Les ponts-levis.

    DSC05923DSC05853DSC05829DSC05925

    Le deuxième châtelet & son intérieur.

    DSC05871DSC05872

    Le carré des simples, jardin médiéval.

    DSC05855DSC05846

    La citerne d'eau, 20 000 litres & la chapelle, construite sous Louis XIV.

    DSC05884DSC05830

        Le four à boulets & la catapulte

    DSC05880DSC05890

        La tour des archers & Canon.

    DSC05906DSC05882DSC05866

    DSC05887voute du donjon

    Le Donjon muni de machicoulis et de meurtrières & son toit.

    DSC05914

    Le deuxième châtelet et le corps de garde, puis à l'entrée le premier châtelet, photographié du haut du donjon.

    DSC05897-copie-1DSC05847

    Le Cap Fréhel vu du Fort La Latte.

    Fort La Latte

        Cette dernière photo du Fort, vu du ciel a été trouvé sur le net.

    La situation exceptionnelle de ce fort et son architecture bien conservée ont fait de lui le décor de plusieurs films dont " Chouans ", " Ridicule " et " Les Vikings ".

    Du Fort La Latte, il est possible de rejoindre à pieds le Cap Fréhel par un sentier de 12 kms (3h30).

    Avec sa lande de 400 hectares, le Cap est l'un des plus beaux sites de France. Ses falaises de grès roses s'élèvent jusqu'à 70 mètres au dessus de la mer.

    DSC05936

    Il y a un phare au Cap Fréhel depuis Louis XIV et Vauban. A gauche du phare la " Tour à Feu " est toujours visible. Elle a d'abord fonctionné au charbon, puis à l'huile de poisson et végétale jusqu'à l'apparition des lentilles en 1774.

    Le phare actuel est l'un des plus puissant en France. Sa lanterne située à plus de 100m au dessus du niveau de la mer (32.85m du sol) porte à plus de 100 Kms.

    Sa construction, qui succéda au second phare de 1847 dynamité le 11 aout 1944 par les allemands qui en avaient fait un poste d'observation militaire, commença en 1946 pour se terminer en 1950.

    DSC05940DSC05937DSC05939DSC05978

    Des chemins balisés permettent de parcourir la lande colorée d'ajoncs et de bruyères dans le respect et la sécurité. Il est préférable d'éviter les bords de falaises et de tenir les enfants parla main.

    DSC05951DSC05974DSC05967

    Du cap, nous apercevons à l'Est, la pointe du Fort la Latte.

    DSC05952DSC05933.JPGDSC05946

    A bientôt pour la suite...

    Source : Office de Tourisme


    12 commentaires
  • Pour notre séjour sur la côte d'Emeraude, nous avions loué un gîte à Pluduno, un petit village, dans les Côtes d'Armor.

     

    DSC05983

                           DSC05479DSC05505

    DSC05485

    Le gîte spacieux, confortable et décoré avec goût est attenant à la maison des propriétaires, une grande maison de style néobreton. Nous avons fait connaissance avec des personnes accueillantes et charmantes.

     

    DSC05490

    DSC05509

    DSC05492

    DSC05470

    A Pluduno, nous avons pu admirer l'église Saint-Pierre datant de1863.

    DSC05522DSC05520DSC05517

       Puis, la ville voisine, Plancoët.

    Plangoed en breton, est située en bordure de l'Arguenon, à 10 min de la côte d'Emeraude.

    DSC05526

    DSC05547DSC05545

    L'Arguenon, fleuve côtier de 53 km se jette dans la Manche, la baie de l'Arguenon, sur la commune de Créhen et l'église Saint-Sauveur du XIX ème siècle de style néo-roman.

    DSC05540DSC05525DSC05531.JPG

     

    C'est le " petit village " évoqué par Chateaubriand dans les Mémoires d'outre-tombe, une autobiographie dont la rédaction commence en 1809 et s'achève en 1841.

    DSC05529

     

    Pour se faire plaisir, je vous conseille un restaurant, tout proche de Pluduno, à Saint-Pôtan.

    L'Auberge du Manoir, dont le chef est Nicolas Toutain.

    DSC05793DSC05796

    Au menu, Noix de Saint-Jacques dorées, feuilles de lard et purée de céleri, Bar rôti au chorizo, champignons des bois et crème de crustacés,

    DSC05801DSC05800

     Trilogie autour de la fraise et Délinaison de rhubarbe en souflé et compoté, sorbet framboise.

    DSC05790DSC05798

    Un dîner accompagné d'un Pouilly fumé.


    15 commentaires
  •         Les vacances finies, une reprise chaotique, un rythme difficile à retrouver...

    Je passe peu de temps sur mon blog et dans ma cuisine.

     

    Avec le dernier volet de notre séjour dans le Luberon, Je vous emmène donc aux Baux de Provence et à Roussillon, avant de vous faire découvrir une partie de la Côte d'Emeraude.

     

    DSC04764DSC04853   

     

    Classé plus beaux villages de France, les Baux de Provence situé au coeur du parc naturel des Alpilles est un site remarquable. Le Château est un témoignage de l'histoire médiévale.

     

    DSC04828DSC04831DSC04848DSC04832

     

    L'Eglise Saint-Vincent romane et renaissance et la Chapelle des pénitents Blancs.

     

    DSC04797DSC04770DSC04772DSC04859

     

    La fenêtre Post Tenebras Lux témoigne de l'influence des Huguenots au XIème siècle, le Musée des Santons, la Porte d'Eyguières.

     

     DSC04861DSC04765DSC04799DSC04850

     

    De très jolies boutiques s'intrègent aux patrimoine. 

     

    ********************   

     

    Le village de Roussillon, situé au coeur du plus important gisement d'ocre du monde a pour singularité son étonnante palette de couleurs flamboyantes.

     

    DSC04973DSC04962DSC04965DSC05004

     

    En parcourant ses ruelles et ses escaliers, en contemplant ses façades, souvent simples et naturellement belles, c'est un spectacle chatoyant qui s'offre à nos yeux.

     

    DSC04989DSC04984DSC04985DSC04970DSC05005DSC05007DSC05006DSC05011 

     

    La carrière d'ocre de Roussillon est une curiosité géologique.

     

    DSC05046DSC05023DSC05032

    L’ocre est un pigment naturel mêlé aux sables des falaises. L’oxyde de fer le colore du jaune au violacé.

    DSC05054DSC05077DSC05052

    Le sentier des ocres aménagé et balisé vous conduira à la "chaussée des géants ", au milieu des cheminées de fées et d'une suite de sites grandioses sculptés par l'eau, le vent et la main de l'homme.

    DSC05032DSC05044DSC05033

    Ainsi s'achève notre séjour.

    Source : Office de Tourisme


    28 commentaires
  • Demain, je pars !!!

     

    Je penserais à vous tous, et vous remercie de votre fidélité et de vos visites.

    Une semaine de repos complet. Je ne publierai pas et je ne pourrai pas vous rendre visite.

    C'est en compagnie de monsieur, que je vais passer des moments forts et agréables.

     

    Et où ????

     

    Et bien... là !!!!!

     

    Saint-malo

     

    Photo prise sur le net, en attendant de vous montrer les miennes...

     

    A bientôt, avec de nouvelles recettes, le dernier volet du Lubéron, et la découverte  de la Cité Corsaire et de ses environs.


    24 commentaires
  •  Avec une pensée pour celles et ceux qui ne partent pas.

     

    DSC04945

     

    Fontaine de Vaucluse attire les visiteurs et intrigue, notamment par la fontaine.  Profonde gorge verdoyante, au pied d'une falaise sculptée par l'érosion.

     

    DSC04950DSC04942

     

    Source de la Sorgue. Paisible en été, bouillonnante et impétueuse au printemps et à l'automne. Avec un écoulement total moyen de 630 millions de m3 par an, cette source est la première de France. Elle résulte de l'émergence d'un immense réseau souterrain qui provient de l'infiltration des eaux de pluie et de la fonte des neiges des Monts Ventoux, Vaucluse et de la Montagne de Lure.

     

    DSC04907DSC04908DSC04946DSC04949

     

     Le site exceptionnel de Vallis clausa, vallée clause, a donné son nom au village dès le Xème siècle. Poètes et écrivains ont été séduits, Pétrarque, Boccace, Chateaubriand, Frédéric Mistral et René Char.

     

    DSC04912

     

    Vestiges du château des Evèques de Cavaillon du XIVème siècle.

     

    DSC04916

     

    Colonne érigée en 1804 pour célébrer le 500ème anniversaire de Pétrarque.

     

    DSC04957DSC04934

     

    La fabrication du papier, activité majeure à Fontaine de Vaucluse, jusqu'au milieu du XXème siècle. Le moulin à papier rend hommage à cet artisanat, en fabriquant le papier à la main comme au XVème siècle.

     

     

    DSC04903

     

    La Vanne Marel, restaurant dans lequel nous avons déjeuner. Une table à retenir.

     

    DSC04884

     

    Au détour de la promenade, on remarquera l'église Notre-Dame et Saint-Véran de style roman provençal, du XIeme, avec dans sa crypte le tombeau de Saint-Véran.

     

    Mais aussi les vestiges d'un canal romain construit le long de la rive gauche de la Sorgue.

     

    Et notamment des artisans (bois, cristal, poterie, cuir...)

     

     

    ***********************

     

    L'Isle Sur La Sorgue

     

    DSC04635

     

        Cette ville où naquit René Char, poète en 1907,

    a pour surnom " Venise comtadine ".

     

    DSC04659 

     

    L’eau verte et limpide, transforme la ville en une véritable oasis de fraicheur au milieu d’une terre de soleil, celle de la Provence. Elle ajoute une connotation poétique et apaisante au cadre de vie et incite à la flânerie dans la vieille ville et ses ruelles. On se laisse bercer par le murmure de l'eau, avec la contemplation des roues à aubes.

    DSC04637DSC04679

     

    Intégrée parfaitement dans le tissu urbain en s’insinuant entre les maisons par des petits canaux, la Sorgue dispense sa fraîcheur (entre 11°C et 13°C toute l' année) alors que le soleil étouffe les terres alentours …

     

    DSC04661

     

    La Sorgue prend sa source à Fontaine de Vaucluse. Après avoir parcourue 32 km, elle se jette dans l'Ouvèze. Une force motrice pour l'artisanat et l'industrie (moulins à blé dès le XIIème siècle, puis création d'ateliers pour traiter la laine et la soie) avec 62 roues à aubes au XIXeme siècle. Aujourd'hui, il n'en reste que quelques unes.

       

    DSC04657DSC04665DSC04638

     

    Je vous avais donné une adresse dans un article précédent, ici, et bien je vous en donne une autre.

    Pas un restaurant, mais un artisant glacier, Louise. Avec son mobilier tout rose placé au bord de La Sorgue, un endroit agréable, où nous avons savouré ces délicieuses glaces.

     

    DSC04647DSC05093

     

    En gourmands que nous sommes, nous avons résisté à la coupe XXL, celles-ci étant déjà copieuses !!!

     

    La fin de notre séjour de juin, passé en Luberon, dans un prochain billet.


    27 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique