• Le Zoo de La Flèche anciennement nommé Parc Zoologique du Tertre-Rouge est situé à La Flèche dans la Sarthe. Fondé en 1946, il est l'un des 5 zoos plus grands français.
    Avec plus de 1200 animaux de 120 espèces différentes des 5 continents, le zoo est impliqué dans des programmes de conservation d'espèces menacées et de recherche.
    Avec une équipe jeune et dynamique, et ses 14 hectares de promenade au coeur d'une végétation luxuriante, le zoo propose aussi un concept d'hébergement insolite, avec la possibilité de dormir avec les loups blanc, les tigres blancs ou les lémuriens.
    Nous y avons passé un superbe après-midi pour le week-end de Pâques. Je vous laisse en compagnie de certaines de mes photos...
    La Flèche Zoo
    La Flèche Zoo
    La Flèche Zoo
    La Flèche Zoo
    La Flèche Zoo
    La Flèche Zoo
    La Flèche Zoo La Flèche Zoo
    La Flèche Zoo La Flèche Zoo
    La Flèche Zoo
    La Flèche Zoo
    La Flèche Zoo
    La Flèche Zoo
    La Flèche Zoo
    La Flèche Zoo
    La Flèche Zoo La Flèche Zoo
    La Flèche Zoo
    Je termine avec une vue sur la patte du lion blanc. On ne se lasse pas de regarder tous les animaux de ce parc animalier. J'ai fait près de 300 photos... alors pour en voir plus, il vous faudra passer par La Flèche !

    8 commentaires
  • Un nouveau restaurant à vous faire découvrir !!! Une adresse à retenir pour les amateurs de bonnes tables.

     

    C'est un coffret cadeau " wonder box ", qui nous a conduit à 45 minutes de chez nous dans un petit village situé dans la Vallée de la Cure, Voutenay Sur Cure, où se situe " L'Auberge Le Voutenay ", classé Logis 3 cocottes 3 cheminées.

     

    Restaurants 0636

    Crédit photo : Site de l'auberge

    Valérie et Laurent POIRIER vous accueillent avec sympathie dans une demeure bourgeoise du fin XVIIIème siècle. Nous y avons savouré une cuisine de haute qualité avec des produits de saison.

    DSC08733

    DSC08739DSC08742

    Installés près de la grande cheminée qui trône dans une salle rustique avec un superbe plafond à la française, nous avons partagé le Menu Découverte avec l'accord vin dans une ambiance chaleureuse.

     

    Soupe de poisson en mise en bouche

    Restaurants 0074

     

    Crème et fricassée de champignons sauvages et sa tranche de foie gras poêlé

    Restaurants 0077

     

    Noix de coquilles Saint-Jacques à la purée de haricots rouges,

    paprika et chorizo grillé

    Restaurants 0084

     

    Magret de canard grillé et son petit choux farci de cuisse braisée

    Restaurants 0078

     

    Poires pochées et pruneaux marinés au vin d'épices

    Restaurants 0083

     

    Terrine glacée au Get 27 et son coulis de fruits rouges

    Restaurants 0085

     

    Nous avons passé une merveilleuse et agréable soirée. Notre surprise fut grande lors de notre départ, quand on nous a offert nos apéritifs et nos cafés.  

    Un grand merci à Valérie et Laurent POIRIER pour leur accueil et leur cuisine de qualité.


    9 commentaires
  • Certains d'entre vous savent que j'ai déménagé et pris un nouveau départ dans la vie, il y a maintenant 6 mois. A cette occasion, avec monsieur, nous nous sommes offert un dîner dans un restaurant gastronomique classé 3 cocottes & 3 cheminées Logis de France que nous apprécions beaucoup.

    Le Soleil d'Or situé à dix minutes d'Auxerre, à Montigny la Resle, tout près des vignobles de Chablis vous accueille dans un cadre agréable et élégant judicieusement aménagé dans d'anciennes maisons rurales entièrement rénovées.

    DSC08092

     

    Une table rafinée et créative avec un service très soigné.

    DSC08081

     

    Je vous laisse découvrir notre menu de cette soirée.

    DSC08086

    Foie gras et confit de choux rouge

    Restaurants 0068

     Saint-jacques poêlées au lard 

    Le soleil d'or

    Sandre en déclinaison d'asperges

    DSC08091
    Profiteroles du Chef


    7 commentaires
  • Le village de Crozant, dans la vallée de la Creuse, est situé au bord de magnifiques gorges, et dominé par les ruines d’une forteresse du XIIème siècle. 

    DSC08238

    Le promontoire rocheux, en forme de navire, sur lequel fut construite la forteresse de Crozant, est connu des hommes depuis les temps les plus reculés. Implanté au confluent de rivières et autrefois entouré de collines à la végétation rase, il constituait un site défensif exceptionnel, facile à protéger. Cette forteresse occupait totalement l’éperon rocheux. Le vaste espace, délimité de remparts (environ 1 Km), se divisait en 3 cours protégées par 10 tours de formes et d’époques différentes.

    DSC08296-copie-1.JPGDSC08263

    Les Guerres de Religions, l’abandon par ses propriétaires puis un tremblement de terre en 1606 lui ont donné son état actuel. Longtemps délaissé, le site de l'ancienne forteresse est récemment devenue propriété de la commune avec l'aide du Conseil Général de la Creuse et des efforts importants sont faits pour entretenir et valoriser ce site majeur.

    DSC08237

     De magnifiques points de vues peuvent être découverts en suivant les sentiers de randonnées qui longent la Creuse, et vous pouvez profiter de la région qui inspira un bon nombre de peintres du XIXème siècle. 

     DSC08277

    DSC08280DSC08278

    Crozant est sur la ‘Route de Monet à Fresselines, le village des artistes dans l’esprit de la continuité de « l’école de Crozant » de Claude Monet.

    DSC08303DSC08447

    L’Auberge de La Vallée est le refuge idéal pour déguster un repas tranquille entre amis ou en famille en ayant pris le temps d’apprécier la beauté de la région environnante.

    C’est en haut des Ruines du château féodal de Crozant à la rencontre des deux Creuses que Marie-Pierre et Sebastien Proux ont choisi d’installer le restaurant de la Vallée.

          DSC08421

          Marie-Pierre vous accueille dans leur maison de caractère au coeur de Crozant, composée de trois salles de restaurant aux couleurs chaleureuses.

    DSC08422

    Le chef Sebastien Proux vous propose plusieurs menus autour d’une cuisine fine aux saveurs des saisons en privilégiant les produits de la région (boeuf du Limousin, safran de la Fond de Saint Blaise, autruche de Sagnat,

    DSC08427

    DSC08430

    DSC08433

    DSC08435

    Le menu que nous avons choisi, fut un régal pour nos yeux et nos papilles ! De même que l'accueil et le service furent agréable et chaleureux.


    8 commentaires
  • Aujourd'hui, je fête mon anniversaire ! Allez hop, une année de plus... même pas vue !!

    Pour l'occasion, nous sommes allés dîner hier soir dans un restaurant que nous ne connaissions pas.

    DSC07701 DSC07702 

        Une agréable surprise !!!

    DSC07705DSC07708

    A 15 km d'Auxerre, un village niché entre cerisiers et vignes, au caractère unique et authentique, Coulange la Vineuse, offre chaque printemps, ses collines ornées de cerisiers fleuris, donnant vie et beauté à ces lieux.

     

    Notre menu

    Croquant de rillettes de volaille

    Terrine de foie gras et sa compotée d'oignons au Maury

    Enveloppé de sandre au jambon de Bayonne, sauté de pommes de terre à l'huile de noisette et ail confits

    Chariot de fromages affinés

    Poire pochée au vin chaud, amande torréfiée et sauce chocolat noir

     DSC07710

    DSC07712DSC07715 DSC07718

     

    Un endroit unique pour les gastronomes et les amateurs de vin. Au coeur d'un vignoble l'Entre Guillemet est un lieu de convivialité avec un accueil attentif et une cuisine du terroir élaborée, moderne et gourmande.

     

    DSC07704DSC07726 


    36 commentaires
  • Comme je vous le disais dans mon article précédent, après avoir visité l'Hôtel-Dieu, nous avons déjeuné en ville, ICI , et poursuivi, notre chemin en passant par le musée du vin, installé dans l'ancien hôtel des Ducs de Bourgogne.

    Un bâtiment du XVème et XVIème siècle, où la pierre et le bois se complètent harmonieusement.

    DSC06859

    DSC06862

    DSC06864

    DSC06996

    L'histoire du vignoble bourguignon et de la culture de la vigne, ainsi que la tonnellerie, le commerce et les arts bachiques, y sont retracés.

    Je vous laisse découvrir ces quelques photos parmis toutes celles que j'ai faites...

    J'entends encore monsieur me dire : Bon, alors t'avance !!!

    Et moi lui répondre : Oui, oui j'arrive !! Encore une !!!

    DSC06874DSC06901

    DSC06889DSC06895DSC06904DSC06908

    DSC06920DSC06899

    DSC06932DSC06937DSC06944DSC06976

    DSC06974DSC06980

    En quittant la cour du musée, on arrive à La collégiale Notre-Dame.

     

    Cette " fille de Cluny " entreprise vers 1120 et largement inspirée de St-Lazare d'Autun, reste, malgré des adjonctions successives, un bel exemple de l'art roman boourguignon.

    DSC07028

    Un large porche à trois nefs du XIVème siècle dissimule la façade.

    DSC06998DSC07002DSC07005

    A l'intérieur, la haute nef, voûtée en berceau brisée, est flanquée d'étroits bas-côtés voûtés d'arêtes.

    DSC07010DSC07011DSC07014

    DSC07016

    La tour de la croisée du transept, où les baies en tiers-point se supperposent aux arcatures romanes, est coiffée d'un dôme galbé avec un lanternon du XVème siècle.

    DSC07020DSC07019

    A voir du parvis de la collégiale, la maison du Colombier, une jolie demeure Renaissance.

    DSC07029

    C'est en quittant  notre hôtel le lendemain que nous sommes partis visiter les villages viticoles, tels que Nuits-Saint-Georges, Gevrey-Chambertin, immortalisé par l'écrivain Gasto Roupnel,

    DSC07093

    DSC07091DSC07103

    et son château, une forteresse médiévale, qui a été acheté en mai 2012 par un investisseur chinois, propriétaire de salles de jeux à Macao. Il a déclaré son intention de restaurer le château.

     

    Vougeot et son château, XIIème et XVIème siècle, planté au milieu des vignes, achevé à la Renaissance par l'abbé Loisier,

    DSC07086

     

    Brochon et son château de style néorenaissance construit en 1900 par le poète Stephen Liégeard.

    DSC07110DSC07115

     

    Pour terminer, ce week-end, je vous laisse découvrir un petit coin sympa, qui, au beaux jours, doit être très agréable !

        Les Gourmets du Lac 

    DSC07129DSC07134DSC07119DSC07124DSC07122DSC07125

    Un accueil chaleureux et une cuisine du terroir, jambon persillé, oeufs meurette, cuisses de grenouilles.


    21 commentaires
  • C'est en achetant un deal sur le Site GROUPON, que nous sommes partis le week-end dernier, dans une région d'excellence gastronomique !
    La Côte, un nom mythique pour les amateurs de vin. Un des plus célèbres vignobles du monde. La découverte de cette région est l'occasion de rencontrer ceux qui font vivre les grands crus de Bourgogne, grâce à leur savoir-faire.
      
    DSC07033
     
    Pour ce court séjour, c’est à Aloxe-Corton, entre Beaune et Dijon, en plein cœur du vignoble que LES PAULANDS, hôtel ***, nous a accueilli pour nous faire profiter au mieux de cette région, et nous faire passer un séjour inoubliable.
      
        Les Paulands est installé dans une maison bourgeoise construite dans les années 1750. C’est en 1898 que s’y installe le premier exploitant propriétaire, Négociant Éleveur de vins de Bourgogne.
    Durant la seconde guerre mondiale, l’établissement est réquisitionné. Ce n’est qu’une dizaine d’années plus tard - en 1956 – qu’est inaugurée la partie Hôtel des Paulands .
    En 2001, dans le but d’offrir une restauration gastronomique à la clientèle, l’actuel dirigeant, Christophe Fasquel, entreprend d’importants travaux, dont l’installation d’une cuisine entièrement remise à neuf. Entouré d’une dizaine de collaborateurs, il développe en permanence son entreprise pour en faire « un univers de plaisirs ».
      
       Les Paulands est devenu un établissement renommé en Côte d’Or, avec le souhait toujours aussi présent de proposer le meilleur du terroir bourguignon.
    Aujourd’hui, il vend et expédie à ses clients en France, en Europe et dans le monde, quelques 50 000 bouteilles par an, à travers 40 appellations.
                 
    DSC07041
    DSC07043DSC07046
      
    Une dégustation au cellier & vente de vins. Monsieur s'est fait plaisir avec un CORTON CHARLEMAGNE et du ALOXE CORTON 1er cru "Les Vercots".
     
    DSC07059.JPGDSC07064.JPGDSC07066.JPG
     
          Au dîner, une cuisine inventive et des saveurs du terroir, accompagnée d'une bouteille de MEURSAULT.    
     
    A notre réveil, le dimanche matin, il avait neigé !!!
    Un copieux petit-déjeuner... et une bouteille ALOXE CORTON "Les Paulands" offerte à notre départ.
     
    DSC07070.JPGDSC07077.JPG     
                 
    Nous avons fait notre première halte avec le soleil, le samedi, à Beaune, au coeur du vignoble bourguignon, dans cette prestigieuse ville du vin et d'art incomparable. Son splendide hôtel-Dieu, sa collégiale Notre-Dame, ses maisons à colombages, sa ceinture de remparts dont les bastions abritent des caves...
     
    L'hôtel-Dieu
     
    L’histoire des Hospices de Beaune a commencé en 1443 par la volonté de Nicolas Rolin et Guigone de Salins de construire un hôpital : l’Hôtel-Dieu. Les fondateurs ont fait œuvre de charité et acte de mécénat, instituant ainsi une tradition qui a permis aux Hospices de Beaune de traverser l’histoire dans des conditions exceptionnelles. Aujourd’hui, la mission se perpétue. Les Hospices Civils de Beaune accueillent les patients au Centre Hospitalier Philippe le Bon, reçoivent aussi les personnes âgées dans les maisons de retraite de la Charité et de l’Hôtel-Dieu et les pensionnaires invalides au Centre Nicolas Rolin. Les plus démunis trouvent un réconfort à l’Antenne d’Accueil Médicale. Soucieux de rester fidèles à leurs fondateurs, les Hospices Civils de Beaune utilisent les fruits de l’activité touristique dégagée par l’Hôtel-Dieu, monument historique emblématique de la Bourgogne, et les revenus que procure la Vente des Vins des Hospices de Beaune, pour améliorer la qualité des soins et de l’hébergement et entretenir leur patrimoine.
     
      DSC06742 
     
    Sa vaste et haute toitute d'ardoise est le principal élément décoratif de cette sobre façade. Avec ses lucarnes, ses girouettes, ses fins pinacles et sa dentelle de plomb, elle est d'une parfaite élégance.
     
       DSC06743DSC06726
     
    Au centre une flèche aiguë (50 m du sol) fuse vers le ciel. Le porche d'entrée est surmonté d'un auvent dont les trois pignons d'ardoise à pendentifs se terminent en pinacles ouvragés.
     
      DSC06728  DSC06727DSC06757   
     
    Les girouettes portent différents blasons. Sur la porte aux beaux ventaux, on remarque le guichet de fer forgé aux pointes acérés et le heurtoir datants du 15°siècle.
     
    DSC06758.JPG
     
    Construit sur des dépendances au XVIIè siècle, le bâtiment avec son imposante toiture d'ardoise et ses épis de faîtage dorés à la feuille ne dépare pas avec l'ensemble.
     
    DSC06752 
     
    Nous entrons dans la cour d'honneur, entourée d'un ensemble de bâtiments à la fois gai, intime et cossu, plutôt " logis de prince qu'hospital de pauvres ".
    Les ailes sont surmontées d'une magnifique toiture en tuiles vernisées.
     
    DSC06756
     
    Cette parure multicolore, ponctuée de tourelles est percée d'une double rangée de lucarnes et hérissée de girouettes armoriées et d'épis de plomb ouvragés.
     
    DSC06749DSC06748
     
    Une galerie à pans de bois, desservant le 1er étage, repose sur de légères colonnettes de pierre formant le cloître.
     
    DSC06774.JPGDSC06759.JPG
     
    Le vieux puits de fer forgé avec sa margelle de pierre complète cet ensemble.
     
    A l'intérieur, nous découvrons la Grand-Salle ou " chambre des  pôvres " aux dimensions impressionnantes. 50 m de long, 14 m de large et 16 m de haut. Elle a conservé une magnifique voûte en carène de navire renversée, dont les longues poutres sont comme avalées par des dragons symbolisant l'enfer.
     
    DSC06763.JPGDSC06764.JPGDSC06767.JPGDSC06772.JPG
     
    28 lits à colonnes y sont impéccablement allignés.
     
    DSC06761.JPGDSC06770
     
    Une simple cloison de style flamboyant séparait la chapelle de la Grand-Salle permettant ainsi aux malades de suivre les offices.
       
    La Salle St-Hugues a été réaménagée dans son décor du XVIIème siècle, les lits étant ceux en usage à la fin du XIXème siècle.
     
    DSC06775
       
    Les peintures murales d'Isaac Moillon représentent neuf miracles du Christ, ainsi que Saint-Hugues.
     
    DSC06778
       
    La cuisine.
     
    DSC06792.JPGDSC06793.JPG
       
    La pharmacie avec un grand mortier (1760) dans la première salle et une superbe collection de pots en faïence du XVIIIème siècle dans la deuxième.
     
    DSC06799DSC06805DSC06806DSC06803
       
    La visite se termine avec l'exposition de tapisseries, d'objets, de coffres gothiques et d'une fontaine.
     
    DSC06823.JPG
    DSC06825.JPGDSC06835.JPGDSC06838.JPG
     
    La suite de notre séjour, dans un prochain article... 
     

    21 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique